Vos commentaires :


Un lieu génial et nécessaire, à préserver bien sûr.

brigitte p.

La demeure du chaos est le lieu ou les regards singulier de 45 artistes se croisent pour témoigner. Ce lieu est notre héritage culturel par la découverte de 3100 œuvres d'art. Il permet de développer un esprit critique envers le monde dans lequel nous vivons. Il est vital pour la culture, il est notre patrimoine. Il doit vivre pour témoigner. Nous témoignons pour qu'il vive. Entendez-nous.

Sébastien M.

De l'ART qui reflète vraiment la réalité de ce qui se passe dans ce monde.Et que dire de tout ces portraits magnifiques peint sur tout les murs et autres supports et on voudrait détruire tout cela mais quelle connerie. L'art qui raconte une vérité, moi je pense que c'est ça qui les dérange. Non à la destruction de ces oeuvres

CHRISTIAN B.

Impossible de fermé un endroit qui reflète notre monde ! Première visite et totalement waouh! Je suis perdue je ne sais plus quoi penser tellement perturbant mais réelle ! Soyez fort ! Battez vous ! Aux armes citoyens

Blandine R.

My wife and I plan to visit the museum for our fiftieth wedding anniversary. Married in Paris in 1966. We hope it will still be there in one month!

JOSEPH P.

ravi d aider a la demeure du chaos..

gilles r.

Je n'ai pas encore visité la demeure du chaos, ne la détruisez pas ! :)

Tom S.

Pourquoi il ne faut pas détruire la demeure du chaos ? Parce qu’il y a : De la passion, Du travail, De l’art, De l’intelligence, De la liberté d’expression, Un certain esthétisme. Ce n’est pas parce qu’on ne comprend pas une forme d’expression qu’on doit l’anéantir.

martine m.

Un lieu fantastique! J'y étais pleine de sentiments contradictoires, émerveillée d'une façon générale, amusée de certaines œuvres, en colère à la lecture de certaines phrases dénonçant des faits de société inacceptables et dans l'incompréhension en sachant que la mairie soit contre ce projet! Longue vie à la demeure du chaos!

Agathe P.

Site très déstabilisant. Quand l'art tente d'être interdit, la société change. Luttons !

Christian D.

La première fois que j'ai entendu parler de la Demeure du chaos, ma petite voix intérieur m'a dit "ah quelqu'un l'a fait !". Je ne pensais pas qu'il était possible de faire une telle chose en france. Incroyable n'est ce pas, dans le pays des libertés de penser cela. J'ai enfin rencontré cette maison hors du commun. Elle m'a donné l'impression de rentrer dans le cerveau de quelqu'un. C'est vrai, en la contemplant au loin, j'ai eu l'impression d'avoir eu acces à des milliers de pensées concentrées en un lieu palpable; voir une mise à nu du monde tel qui l'est (ou tel que l'on peut le percevoir). Voilà ma première impression. J'ai envie d'y retourner et de me munir d'un carnet pour aller m'inspirer, redessiner, comprendre, réapprendre, imiter, créer, réinventer... Merci pour ce voyage autour du réel, de l'irréel, de la création artistique. "Il n'y a aucun mal comme la haine et aucun courage comme la patience" Shantedeva

Léa P.

Fabuleux,fantastique,j'adhère complètement. Les politiques feraient mieux de s'occuper de ce qui se passe actuellement en France et en Belgique.

GERARD G.

Il n'y a que les extrémistes pour détruire le patrimoine culturel commun.

Sian A. O.

Pourquoi detruire presque 20 ans de travail ?

Florie M.

full support

ophé v.

aller!!!

mickael c.

Pourquoi créer quand on peut détruire ; pourquoi vibrer quand on peut condamner ; pourquoi aimer quand on peut brider. Laissez nous une chance d'exister !

Carla V.

Un musée ne peut disparaître tant qu'il continu d'émouvoir et d'émerveillé. Ce fait partie de notre histoire, il la raconte de multiple façon, en rasant ce lieu, vous raser bien plus que quelque chose de matériel... pensez-y, on ne construit pas sur un cimetière indien !

Steven K.

Je souhaite depuis un moment voir ce lieu et j'aimerai pouvoir le faire ! Il me semble essentiel qu'il y ait encore des endroits d'expression libre favorisant l'échange et les liens sociaux qui se délitent de plus en plus dans ce monde...

Hélène R.

l'homme marche sur la tête... et ne voit pas qu'il perd sa liberté....

FANNY r.